French everyone! Thanks profilprog.com Web & Radio for your wonderfull review from debut album. Merci! 

Original Link: http://www.profilprog.com/the-bridge-2017-review

FRENCH

Des petits gars de Santiago (Chili) nous amène un album interessant où l’on reconnait beaucoup de leurs influences dans le son de leur musique mais où il semble y avoir une certaine désinvolture agréable dans leur façon d’amalgamer le tout et de le jouer. Formé en 2010 par ALEX et JEFF, THE BRIDGE enregistra leur album en 2011 mais ne le mit sur le marché que cette année. L’album concept nous parle du besoin de mettre un masque ou de créer une fausse image de soi pour accéder au succès. On finit par s’oublier, se perdre, et on doit trouver la force d’ôter le masque pour retourner vers le vrai soi-même. J’aime la versatilité de la voix d’ALEX qui permet de changer avec aisance d’un style de musique à un autre.

L’album débute avec la pièce «To Beyond»: une guitare acoustique qui joue sur un bruit de fond de vagues et ALEX qui chante d’une voix un peu triste et douce. La pièce s’enchaine sur «Overture 1», une pièce instrumentale un peu plus Rock et avec un ‘riff’ ressemblant à certaines vieilles pièces du groupe RUSH. Puis, vers 2:42, le rythme accélère et on reconnait plus dans leur musique le style de DREAM THEATER ou de METALLICA. «A New Day» est une pièce plus joyeuse où ALEX chante d’un ton plus enjoué. Avec un son un peu Retro, «South Wind» est une jolie pièce instrumentale trop courte à mon goût (01:44). Il y a ici le potentiel du groupe à développer : un style un peu FLOYDien mais aussi avec une influence de PORCUPINE TREE ou Steven WILSON à travers. J’aime bien! «World of Men (plus Reflexion)» sonne comme si METALLICA ou MEGADETH (voix incluse) revenait à leurs sources mais avec une petite touche de DREAM THEATER et un bout instrumental plus doux vers les deux minutes de la fin (la partie «Reflection»). Un Rock un peu sombre mais rythmé et quand même agréable. «Lies and Mirrors» fait un peu Rock Psychédélique (gracieuseté du son des claviers) avec un son des années ’70. Encore ici, la voix d’ALEX ressemble un peu à celle de James HETFIELD (METALLICA). Différent! Les dernières 40 secondes de «Lies and Mirrors» nous embarquent dans la pièce maitresse de l’album: «The Bridge». Tout le potentiel du groupe est là : un Prog-Rock avec différents rythmes qui s’enchainent de façon fluide. Il y a un peu de tout dans cette pièce: guitare acoustique, riffs entrainants ou rythmes plus doux, un bon dosage de synthétiseurs, ALEX changeant de ton de voix selon le style musical joué, des bouts ressemblant à NIRVANA, METALLICA, DREAM THEATER, ou RUSH, mais il y a un petit quelque chose propre à eux qui ressort et qui nous donne envie de la réécouter. De loin la meilleure pièce de l’album!

Pas mal pour un premier album. La production aurait pu être un peu mieux mais c’est un premier album qui donne un bon aperçu de ce que THE BRIDGE pourrait devenir. Il y a des petits moments où la créativité prend le dessus sur leurs influences et ce sont les plus beaux moments de l’album. Souhaitons que le prochain album en ait plus pour nos oreilles!

ENGLISH

Small guys Santiago (Chile) brings us an interesting album where we recognize many of their influences in the sound of their music, but when it seems to be some pleasant casualness in the way they mix everything and play the . Formed in 2010 by Alex and JEFF, THE BRIDGE recorded their album in 2011 but put it on the market this year. The concept album talks about the need to put a mask or create a false self-image to access the success. You end up forgotten, lost, and we must find the strength to take off the mask to return to the true self. I like the versatility of the voice ALEX switch to change easily from one style of music to another.

The album begins with the play “To Beyond”: an acoustic guitar playing on a wave background and ALEX sings in a voice a little sad and sweet. The play makes the “Overture 1”, an instrumental piece a little more rock and with a ‘riff’ like some old parts RUSH group. Then, around 2:42, the pace accelerates and we recognize their music in the style of Dream Theater or Metallica. “A New Day” is a happier room where Alex sings a playful tone. With its slightly retro, “South Wind” is a beautiful instrumental piece too short for my taste (1:44). Here there is the group’s potential to develop: a slightly FLOYDien style but also with an influence of PORCUPINE TREE and Steven WILSON through. I like! “World of Men (more Reflexion)” sounds like METALLICA and MEGADETH (including voice) returned to their sources but with a touch of DREAM THEATER and a softer instrumental after about two minutes from the end (the part “Reflection” ). A Rock a little dark but rhythmic and still nice. “Lies and Mirrors” is a little Psychedelic Rock (courtesy of his keyboards) with his 70s. Again, the voice of Alex looks a bit like that of James HETFIELD (METALLICA). Different! The last 40 seconds of “Lies and Mirrors” take us on the centerpiece of the album, “The Bridge.” The full potential of the group is: a Prog-Rock with different rhythms that keep coming smoothly. There is a bit of everything in this room: acoustic guitar, catchy riffs or softer rhythms a good mix of synthesizers, ALEX changing his tone of voice as the musical style played pieces like NIRVANA, METALLICA, DREAM THEATER or RUSH, but there is a little something unique to them that spring and that makes us want the replay. By far the best part of the album!

Not bad for a first album. The production could have been a little better but it’s an album that gives a good overview of what could become THE BRIDGE. There are little moments where creativity takes over their influences and these are the best moments of the album. Hopefully the next album has more to our ears!